travailleurs dans la vallée du fleuve

Centre de Gestion et d’Economie Rurale

Créer des emplois dans la
vallée du fleuve Sénégal

Projektdaten

SITUATION DE DÉPART ET DÉFIS

Manque de compétences en gestion

Créé en 2004, le Centre de Gestion et d’Économie Rurale (CGER) offre ses services dans les domaines de la gestion d’entreprise à des organisations de producteurs et entreprises rurales de la vallée du fleuve Sénégal. 

Le CGER, qui compte aujourd’hui plus de 500 clients représentant plus de 12 000 entreprises ainsi que trois centres de gestion et un centre de coordination (CGER Vallée), a été initialement mis en place pour répondre aux besoins des producteurs qui souhaitaient améliorer leur comptabilité. « Les producteurs étaient confrontés à plusieurs difficultés, notamment liées à la bonne gouvernance et à la tenue de la comptabilité au sein de leurs structures », explique Assane Kane, le directeur du CGER Vallée. « Ils tenaient leur comptabilité dans des cahiers d’écoliers où ils notaient quelques informations, ce n’était pas une comptabilité en bonne et due forme. Du coup, après une campagne agricole, ils ne pouvaient pas présenter de façon transparente les comptes de leurs structures ». Un obstacle de taille pour décrocher les financements nécessaires à leurs futures campagnes agricoles.

En raison de sa vocation à apporter un conseil technico-économique, le CGER est unique dans le paysage agricole ouest-africain. Il rencontre pourtant toujours des difficultés dans son travail quotidien. Les documents comptables et financiers produits par le CGER ne sont par exemple pas encore reconnus dans l’environnement économique de la vallée. Ainsi, des structures de financement refusent parfois encore de se baser sur les documents produits par le CGER pour traiter une demande de prêt.

Avec le soutien d’Invest for Jobs, le CGER compte renforcer ses capacités, diversifier et développer son offre de services et conseil et élargir son portefeuille client à de nouveaux secteurs comme l’élevage. Ces nouveaux services améliorés permettront de soutenir l’activité des organisations de producteurs et entreprises locales et donc de créer des emplois dans cette région rurale du pays.

APPROCHE ET OBJECTIFS DU PROJET

Création de 900 emplois

L’accompagnement d’Invest for Jobs, lancé en février 2021, comporte deux volets : à une aide financière s’ajoute une assistance technique apportée par le réseau associatif de conseil et d’expertise comptable CERFrance, axée sur l’amélioration des services proposés par le CGER à ses clients. Grâce à ce soutien, le CGER propose ainsi des formations en gestion à ces derniers en vue de renforcer leurs compétences en la matière.

Le projet vise enfin à accompagner la transformation numérique des métiers du CGER. « Aujourd’hui, nous pensons que le CGER pourrait être beaucoup plus performant en utilisant les nouvelles technologies », souligne Assane Kane. L’ensemble du parc informatique du CGER a ainsi été renouvelé dans le cadre de ce projet. La numérisation en cours de ses activités permettra notamment au CGER d’assurer une meilleure gestion des organisations adhérentes, d’améliorer considérablement la productivité de ses conseillères et conseillers/comptables et d’assurer une meilleure communication en interne.

Grâce à de meilleures pratiques de gestion, débouchant sur la relance d’activités économiques dans la région, le soutien apporté par Invest for Jobs au CGER doit permettre de créer à terme 900 emplois. Le projet vise par ailleurs à former près de 1 800 personnes et améliorer les conditions de travail de 210 employées et employés chez les organisations clientes du centre. Il doit enfin permettre au CGER d’ajouter 120 nouveaux clientes et clients à son portefeuille et faciliter l’accès aux nouvelles technologies à 35 des organisations clientes du CGER.

BILAN ET PERSPECTIVES

Amélioration de l’écosystème des entreprises

Les premiers résultats du projet sont déjà visibles. Dans le cadre d’une étude réalisée début 2022 auprès des entreprises clientes du CGER, 70% ont constaté une nette amélioration de l’environnement économique de la vallée.

« Nous avons réussi à amener certaines organisations, qui étaient restées longtemps sans pouvoir aller en campagne agricole, à pouvoir se remettre au travail. Nous avons l’exemple d’un périmètre agricole de 375 exploitants : aujourd’hui, grâce à notre travail et à l’accompagnement d’Invest for Jobs, ces gens pourront repartir en campagne. C’est très important et on espère qu’à l’avenir on pourra développer de plus en plus ce modèle au niveau de la vallée du fleuve Sénégal. », explique Assane Kane.

De plus, le CGER a par exemple également réussi à convaincre la Banque Agricole (LBA) de reconsidérer sa position générale au sujet du financement d’organisations de producteurs avec un moratoire sur l’encours d’un crédit en souffrance. Ainsi, la LBA a ainsi mis à disposition d’une union hydraulique, association qui gère l'apport d'eau d'irrigation depuis le fleuve Sénégal, un prêt d’une valeur de plus de 85 000 000 de FCFA. Ce financement permettra l’achat d’intrants, ce qui facilitera l’aménagement et l’exploitation de 524 hectares de riziculture et polyculture dans la commune de Ndioum. Cette mesure permettra à 370 foyers de renouer avec leurs principales activités économiques.

Le CGER est soutenu par la Deutsche Gesellschaft für Internationale Zusammenarbeit (GIZ) GmbH dans le cadre de l'Initiative spéciale Formation et emploi du ministère fédéral allemand de la Coopération économique et du Développement (BMZ).

Phase actuelle du projet

Mise en oeuvre

Sites du projet


Sénégal vallée du fleuve Sénégal

Objectifs du projet

renforcement des compétences création d'emplois transformation numérique

Secteur

Agrobusiness

Projet mené avec

Entreprises Chambres de commerce et associations

Partenaires

Contact

Contactez-nous

Contact presse

Téléphone : +49 30 / 18 535-28 70 ou -24 51

Fax : +49 30 / 18 535-25-25 95

Courriel : presse@bmz.bund.de

Veuillez noter que le Service de presse ne répond qu’aux questions des journalistes.