Opportunités de croissance en Afrique

De nombreux pays africains offrent de plus en plus de perspectives attrayantes aux entreprises et aux investisseurs : une

disponibilité croissante de main d’œuvre et de personnel qualifié,

une hausse du pouvoir d’achat et une meilleure intégration dans les chaînes de valeur mondiales dégagent un grand potentiel entrepreneurial. En outre, des pays tels que la Côte d'Ivoire, l'Éthiopie, le Ghana et le Sénégal ont connu des taux de croissance de plus de 5 % ces dernières années, ce qui les place parmi les économies mondiales à la croissance la plus rapide.

Invest for Jobs soutient les entreprises dans leur engagement en faveur de l’emploi en Afrique en leur offrant des conseils complets, des contacts et un soutien financier pour éliminer les obstacles à l’investissement. L'objectif est de créer des emplois et des places de formation de qualité dans les pays partenaires africains et de les préserver pendant la pandémie du coronavirus.

MarocTunisieÉthiopieRwandaGhanaSénégalCôte d’Ivoire

Éthiopie

Pour stabiliser les structures économiques locales mises à mal par la crise, maintenir les chaînes d’approvisionnement et préserver l’emploi, l’Initiative spéciale déploie des mesures de stabilisation soutenant les entreprises sur le terrain. Elle entend ainsi renforcer à long terme les tendances positives qui se dessinent dans le développement économique de l’Éthiopie.


Côte d’Ivoire

L’Initiative spéciale aide les entreprises sur le terrain par des actions de stabilisation économique qui préservent les emplois et les investissements. En étroite concertation avec nos partenaires, nous réorientons actuellement nos offres pour aider les entreprises à assurer la continuité de leur activité à court terme et à préserver les perspectives d’emploi. Le but est de stabiliser et renforcer à long terme les tendances positives qui se dessinent dans le développement économique de la Côte d’Ivoire.


Ghana

Invest for Jobs aide les entreprises sur le terrain par des actions de stabilisation économique. Œuvrant en étroite concertation avec ses partenaires ghanéens, l’Initiative spéciale met l’accent sur le maintien des emplois et la sauvegarde des investissements. Elle entend ainsi renforcer à long terme les tendances positives qui se dessinent dans le développement économique du Ghana.


Maroc

En étroite coopération avec ses partenaires au Maroc, l’Initiative spéciale aide les entreprises sur le terrain par des actions de stabilisation économique qui maintiennent les emplois et préservent les investissements. Ces actions visent à renforcer à long terme les tendances positives qui se dessinent dans le développement économique du Maroc.


Rwanda

En étroite communication avec ses partenaires au Rwanda, l’Initiative spéciale aide les entreprises sur le terrain par des actions de stabilisation économique. L’enjeu est le maintien des emplois et la sauvegarde des investissements. Ces actions visent à renforcer à long terme les tendances positives qui se dessinent dans le développement économique du Rwanda.


Sénégal

Pour atténuer les répercussions économiques et sociales de la pandémie dans le pays, l’Initiative spéciale réorganise son offre : sur le terrain, elle déploie des mesures de stabilisation économique pour préserver les emplois et les investissements au Sénégal. Elle contribue ainsi à renforcer à long terme les tendances positives qui se dessinent dans le développement économique du Sénégal.


Tunisie

L’Initiative spéciale aide les entreprises sur le terrain par des actions de stabilisation économique qui préservent les emplois et les investissements. En étroite concertation avec ses partenaires, nous réorientons actuellement nos offres pour aider les entreprises à assurer la continuité de leur activité à court terme et à préserver les perspectives d’emploi. L’objectif est ainsi de renforcer à long terme les tendances positives qui se dessinent dans le développement économique de la Tunisie. En même temps, l’Initiative spéciale soutient l’innovation en particulier dans le secteur numérique et au sein de start-up, ce qui ouvre ainsi de nouvelles perspectives économiques à l’ère de la Covid-19.