Femme au microscope  © ©KfW-Bildarchiv / Rendel Freude
03.05.2021

« Investissements pour l’emploi » lance appel à projets au Rwanda

Les projets d’économie verte sont particulièrement bienvenus. Subventions d’un montant maximal de 10 millions d’euros par projet.

La facilité « Investissements pour l’emploi » souhaite stimuler le marché du travail rwandais, en aidant les activités génératrices d’emplois à démarrer, en améliorant les conditions de travail, et en encourageant la formation. Elle a lancé officiellement son premier appel à propositions de projets au Rwanda le 3 mai 2021.

La facilité « Investissements pour l’emploi », en tant que mécanisme d'investissement pour la création de l'emploi, octroie des subventions compétitives pour cofinancer des projets publics ou privés dans ses huit pays partenaires en Afrique, dont le Rwanda.

Elle fait partie de l’Initiative spéciale Formation et emploi du Ministère fédéral allemand de la Coopération économique et du Développement (BMZ). L’Initiative spéciale, qui opère sous la marque Invest for Jobs, a pour objectif de créer des emplois et places de formation de qualité ainsi que d’améliorer les conditions de travail dans ses pays partenaires en Afrique.

La facilité a pour ambition de stimuler le marché du travail rwandais, en apportant aux porteurs de projets un soutien financier et technique en vue de booster l’économie, de générer des emplois stables et d’encourager la formation continue.

Le premier appel à propositions de projets au Rwanda, lancé ce 3 mai 2021,
concerne 4 types de projets :

  1. Infrastructure publique pour la création d'emplois - sans but lucratif (couvre jusqu'à 90 % des coûts)
  2. Service commun pour la création d'emplois - sans but lucratif (couvre jusqu'à 75 % des coûts)
  3. Les projets à but lucratif qui favorisent la création directe d'emplois et qui ont des avantages/impacts plus larges que pour les propriétaires du projet (couvre jusqu'à 50 % des coûts)
  4. Les projets à but lucratif qui favorisent la création directe d'emplois par les porteurs de projets (couvre jusqu'à 25 % des coûts).

Pour plus d’informations, veuillez consulter notre site web sur l’appel à propositions de projets au Rwanda: https://invest-for-jobs.com/fr/ife-appel-a-propositions-rwanda

Les subventions proposées vont de 1 million à 10 millions d’euros par projet. Il s’agit d’un cofinancement de projet, avec des apports propres de la part des candidats. La partie cofinancée est corrélative au projet choisi.

Bien que des propositions de projets provenant de différents secteurs puissent bénéficier d'un financement, la priorité sera donnée aux propositions qui contribuent au développement économique dans des domaines tels que les villes vertes, l'agriculture durable, les systèmes d'énergie et de transport durables, la biodiversité et la sylviculture, l'eau, les eaux usées, les déchets solides, l'efficacité des ressources.

Les soumissionnaires potentiels auront jusqu’au 1 juin 2021 à 17h00 CET, date butoir pour déposer en ligne leurs notes conceptuelles. Les entités et structures intéressées, qu’elles soient publiques ou privées, peuvent se mettre en consortium afin de soumettre des notes conceptuelles de qualité.

En cas de questions, veuillez consulter notre section FAQ : https://invest-for-jobs.com/fr/ife-faq. Si vous ne trouvez pas les informations dont vous avez besoin, veuillez nous envoyer un email à cfp-ife.rwanda@invest-for-jobs.com au plus tard jusqu'au 25 mai 2021 à 17h00 CET.

Des webinaires auront lieu le 11 et le 20 mai 2021 à 10h00 CET sur la plateforme ZOOM. Nous informerons sur le processus de soumission et les conditions d’éligibilité. Pour recevoir le lien envoyez-nous un email à cfp-ife.rwanda@invest-for-jobs.com.

PLUS D'INFORMATION

Contact

Nous nous réjouissons de votre demande

Vérifiez s’il vous plait les champs suivants:
Nous attendons votre message avec impatience. Nous sommes à votre disposition à tout moment.

Contact presse

Téléphone : +49 30 / 18 535-28 70 ou -24 51

Fax : +49 30 / 18 535-25-25 95

Courriel : presse@bmz.bund.de

Veuillez noter que le Service de presse ne répond qu’aux questions des journalistes.